Une passion du trait

Didier Mutoni est né au Rwanda où il passe son enfance. Très tôt, il est curieux d’esprit et s’intéresse à tout ce qui touche la création. Il dessine, fabrique des jouets pour ses frères et sœurs et il va même jusqu’à démonter des objets pour découvrir leurs secrets de fabrication. Suite à la guerre civile qui frappe son pays, sa famille est contrainte de quitter l’Afrique pour l’Europe et s’installe à Bruxelles en 1997. Pendant sa scolarité, Didier Mutoni étudie le dessin à l’Académie des Beaux-arts en parallèle à ses cours généraux. Le besoin de dessiner ne le quitte pas. Ses sujets de prédilection sont le portrait et le corps humain. Sa famille, ses amis, ses professeurs sont « croqués » par les mains agiles d’un artiste en devenir.

Le regard de Didier Mutoni évolue pendant ses études d’architecture. Le trait académique va peu à peu disparaître pour déplacer les courbes de ses modèles dans l’espace. Le corps est mis en perspective et travaillé dans sa matière. Il s’exerce à plusieurs techniques telles que le crayon, le fusain, le pochoir et l’acrylique avant de découvrir l’Ecoline, une aquarelle liquide et concentrée, idéale pour donner des effets de matières aux corps peints. L’aquarelle est ainsi appliquée avec de larges pinceaux, les multiples touches de couleurs aux tonalités chaudes (orange, brun, rouge) sont complétées par des zones d’ombres bleutées. Didier Mutoni concentre son regard sur le détail d’un corps nu féminin qui est de plus en plus morcelé. Tout d’abord, l’esquisse est rapidement réalisée au crayon, vient ensuite le travail sur la couleur, une étape très importante où se dessine le cheminement vers l’abstraction. Les contours des silhouettes s’évanouissent sur la feuille blanche pour laisser place à des formes abstraites. Cependant, quelques indices discrets laissent deviner les plis d’un ventre, l’arrondi d’un sein ou le creux d’une jambe. La sensualité des corps nus prend vie grâce à la composition des couleurs et de la lumière.

A une époque où tout est informatisé et uniformisé, l’architecte et créateur Didier Mutoni revient toujours au dessin, aux crayons qui l’ont accompagné depuis son enfance en Afrique. Le besoin de créer est un processus vital qui se retrouve dans son univers artistique aussi bien que dans ses créations d’architecture et de mobilier. Des domaines différents et pourtant tous liés à l’idée généreuse de donner vie à des matières.